// Un peu d'aventure...

Des lieux

Nique ta Mère, Auroville !

Non loin de Pondichéry se trouve Auroville, une cité utopique créée en 1968. L’idée de départ était de former une communauté où l’argent devait être bannie à terme, où tous étaient égaux et où chacun pouvait “se réaliser”. Il s’agissait de vivre en paix, “au-delà de toutes croyances, opinions politiques et nationalités”, selon la Charte originelle. L’aspect spirituel était également important, puisque la communauté s’organise selon les préceptes de “Mère”, alias Mirra Alfassa (de son vrai nom Mirra Richard – elle est française), compagne du penseur indien Sri Aurobindo. La ville était prévue pour 50 000 personnes, mais on n’en compte aujourd’hui à peine 2 000.

Le principal intérêt d’Auroville, c’est bien d’exister encore aujourd’hui. Nombre de communautés bâties dans la foulée de 1968 se sont éteintes quelques années après. Pourtant Auroville est là. Elle s’étend sur un vaste territoire de plusieurs kilomètres carrés dans une végétation dense, plantée par les Aurovilliens.Au nom de la Mère

Si l’idée de départ était belle, il y a aujourd’hui des choses qui gênent – voire qui repoussent – à Auroville. D’abord, un manque patent de transparence. Il est impossible d’avoir accès aux comptes de l’organisation qui gère Auroville. Personne ne sait vraiment d’où vient l’argent, ni où elle va. Le financement de l’achat des terrains reste mystérieux. Aucune communication n’est faite là-dessus. Bref, la question de l’argent reste posée.

Le second problème, c’est l’aspect “spirituel” qui semble avoir pris le dessus sur l’aspect communautaire et, disons-le, démocratique. Par exemple, il est interdit (officiellement…) de consommer de l’alcool à Auroville. Pourquoi ? Non pas en raison d’une décision prise collectivement mais parce que “Mère” en a décidé ainsi. Elle est omniprésente à Auroville. Au “Visitor Center”, sa biographie est dépouissiérée de certains détails, pourtant notoirement connus.  Dans l’exposition de présentation d’Auroville, elle occupe une place considérable, au détriment de l’expérience communautaire.

Cette dernière semble avoir perdu sa dynamique des années 1970. Certes, Auroville est pionnère en matière de développement durable (agriculture biologique, énergie renouvelable…). Elle a rencontré des succès indéniables en la matière. Pourtant, la ville semble s’être éloignée de ses idéaux d’égalité du début, cédant à un “spiritualisme” réducteur autour de la figure de Mère, là où le projet originel était bien plus prometteur.

Discussion

Les commentaires sont désactivés pour ce billet.

  1. Peut-être que les idéaux bâties sur la charte originelle annoncés cette évolution?

    Posté par soule | 28 juin, 2009, 18:23
  2. J’aurais bien aimé en savoir plus concrètement, qui sont ces gens restés à Auroville, ce qu’ils font, leur travail, leur âge, jeunes, vieux, etc. Je trouve que c’est un peu trop abstrait. Mais intéressant quand même.

    Posté par attentive | 1 juillet, 2009, 0:11
  3. Tout à fait d’accord avec Attentive. c’est une introduction bien tournée et bien faite à une visite d’Auroville à travers ce qu’il en reste et d’abord à travers les gens qui y vivent. Qui sont ces 2000? L’aventureux Arthur a bien dû en rencontrer. On attend la suite. Par ailleurs parler d’argent au féminin comme le fait Arthur dans l’une de ces phrases ne me semble pas une faute de frappe mais m’apparait comme pur délice de l’inconscient.

    Posté par ivan petrovitch | 7 juillet, 2009, 10:23
  4. Elle s’appelait Mirra Alfassa ( 1978-1973 ) , immigrante française surnommée “la Mère” par ses devots d’Auroville ( Inde Sud ). C’est Marrant en fin de compte … Ces derniers ( les auroviliens ) veulent se dire “no religion” pour faire croire qu’ils sont différents et mieux que les autres avec leur connerie de “divine anarchy”, alors qu’ils vénerent une grosse oprtuniste et prétentieuse qui se prennait pour dieu à la fin de sa vie .
    Tiens ! … Ça me rappelle quelqu’un ça !!!( † )
    Elle disait vouloir désirer l’unité humaine alors qu’en Inde il y a beaucoup d’ashrams qui respectent qui le préconisent ainsi que toutes les grandes religions comme le christianisme , l’islam , le bouddhisme ou voir même plus directement l ‘hindouisme la religion locale et ancestrale de ce pays . Donc rien de nouveau la dedans , juste du réchauffé , un arrière goût de dejà vu … Inconsciement comme ça se passe et se produit depuis des siècles , ils ( les aurovilains ) ont créé une nouvelle communauté spirituelle ou devrai-je dire même religieuse parmi tant d’autres en Inde .
    Non mais celle-là serait mieux queles autres parceque créée par des occidentaux complètement dérangés se croyant les “élus du divins” … Tout comme “la Mère” ils se prennent pour quelqu’un d’autre .
    Et puis comme on dit hein ! “tel maître , tel chien” . hé ! hé ! hé !

    Posté par Petros | 19 décembre, 2009, 12:04
  5. A Auroville on trouve le pire et le meilleur, c’est ainsi qu’il faut poser la situation, on retrouve sur une petite communauté les mêmes problèmes que dans les grandes sociétés, mais et c’est là que ça diffère a Auroville les gens essaient et recherchent des solutions écologiques économiques de gestion, de spiritualité, de partage, rien n’est parfait.
    Si l’utopie était réaliosée tout le monde affluerait a Auroville, mais voilà c’est un laboratoire du vivant et c’est très dur, les êtres qui bossent depuis 30 ans a Auroville parfois sont découragés parfois abandonnent parfois quittent Auroville, il y a ceux qui restent ceux qui viennent ceux qui reviennent, et qui font d’Aiuroville un lieu vivant.
    Mère n’est pas une déesse ni un guru vivant, Elle fut en son temps la compagne de Sri Aurobindo et elle a donné l’impulsion de la création d’Auroville.
    Il y a toujours des gens pour vénérer d’autres gens, voir les Ashrams en général. Si le “culte” de Mère existe chez certains c’est qu’ils ont besoin de cela, les gens vénèrent qui ils veulent, et si ils respectent les autres rien ne les empêche de vénérer une fleur ou un papillon, le tout c’est d’être humble.
    Partout où il y a recherche spirituelle il y a des individus qui se croient détenteurs d’un message d’un culte d’un enseignement…..des gens qui ont lu appris et qui croient pouvoir guider les autres….Ils n’ont rien compris malheureusement, car recherche spirituelle est avant tout humilité et ouverture de conscience individuelle, sans jugement et avec beaucoup de réserve.
    Mère a laissé des pensées un travail de fond sur le yoga des cellules, a chacun de choisir s’il veut poursuivre cette recherche, les chemins sont
    multiples.
    Je ne suis pas d’Auroville mais je respecte le travail spirituel des gens, et les recherches des sages, apres je crois qu’il est tout simple de prendre ce qui nous convient dans ces pensées ou travaux.
    Mère mérite autant de respect que bien d’autres penseurs ou sages, effectivement en Inde il y a beaucoup d’Ashrams et un Ashram c’est d’abord un groupe de vivants autour d’un mâitre ou d’un sage vivant, apres la mort du sage ou du penseur l’ashram n’a plus vraiment de raison d’être.
    Donc Mère était un chercheur, à son départ l’Asrham n’avait plus vraiment de guide.
    Auroville par contre était et reste une expérience humaine très particulière et continue de travailler dans le vivant….donc dans la gadoue humaine car nous ne sommes pas trés malins je vous l’accorde nous les humains.
    Voilà c’est un peu pour remettre les choses au point, car Auroviller est loin d’être une expérience parfaite, mais on y trouve des êtres fantastiques qui essaient dans une spiritualité élargie de travailler dans un sens d’ouverture de conscience pour eux d’abord et pour les autres par contre coup.
    Non il n’y a pas de secte ni d’élus du divin à Auroville, il y a des hommes comme partout ailleur sauf que là ils ont un laboratoire à l’échelle d’une petite ville.
    Vous avez peut être rencontré des illuminés se prenant pour des dieux, ou se prenant pour votre guru, mais franchement c’est pareil dans la société quelle quelle soit, les petits chefs les petits pouvoirs les religieux fondamentalistes….on trouve tout cela aussi…. Auroville n’est pas un paradis ni la perfection, c’est un laboratoire, et dans un labo on fait des expériences, personne ne finance cette recherche sauf les gens qui y vivent en toute liberté, ce n’est pas une fondation ni une église ni une secte, donc sur les chemins de liberté, pourquoi pas?
    L’important a Auroville c’est qu’il n’y a pas de maître, c’est cela qui dérange, donc pas de chien pour faire référence au courrier de Petros.
    Pourquoi cette hargne, les Aurovilliens ne gènent personne, ne tuent personne, aident énormément 35 villages indiens offrent des soins gratuits et un enseignement de qualité avec ses volontaires auprés des villages.
    Ils ne sont pas meilleurs que les autres humains ils sont pareils.
    Votre jugement est presque diffamatoire et très mal documenté….comme brève de comptoir c’est limite comme message sur la toile il y a un réel manque de respect, même si vous avez rencontré des Aurovilliens plutôt auro/vilains.

    Posté par solo | 17 janvier, 2010, 17:29
  6. Ahhhhh que voulez-vous ! J’ai fait vite hein. On va dire que j’ai speedé sur la becane car j’avais pas envie de perdre mon temps avec ce genre d’énergumènes . Je voulais juste donner vite fait mon avis personnel , avec assez de mépris faut dire , ça je vous l’accorde , mais celà me va :D
    Et puis faut dire que le titre de ce forum m’a beaucoup inspieré .
    Tiens pour vous donner un exemple. Un jour j’ai discuté avec quelqu’un qui a été un des premiers dans les débuts de la création d’Auroville . Je ne donnerait pas son prénom pour sa sécurité :D . Et savez-vous ce qu’il m’avait dit ? Que la majorité des gens qui s’occupaient de l’entry groupe , sont des nouveaux arrivistes qui ne pensent qu’à l’argent et qui sont de vrais fachos , qu’ils receptionnent mal les nouveaux venus (surtout quand ils ne sont pas bien friqués) et qu’ils-y reflètent tout leur mal être , leur associabilité , alors qu’ils n’ont pas été là dans les débuts de ce projet . Quand le naturel reprend le dessus … Et bien en fait il m’avait cértifié ce que moi j’avais vécu . Si vous le pouviez , posez la question à la plus part des villageois aux alentours si ils les portent vraiment les *aurovilliens dans leurs coeurs . Mais c’est normal …On ne nait pas pour plaire à tout le monde . Je pense que les *aurovilliens le savent et acceptent au moins cette réalité , non ?
    Vous savez mais ça peut se comprendre quand on voit beaucoup de ces aurovilains passer avec leur motos droit comme des piquets , comme de vrais rajas , la tête droite à l’air hautin . Hé ouais que voulez-vous…C’est avec l’experience du terrain que vous pouvez vous forger un réel avis sur la question . Non je suis dsl même après tout votre joli et angélique blabla , je ne vais pas me mettre maintenant à les aimer pour autant . Ne serait-ce que les apprécier . Je les ai assez fréquenter pendant pas mal d’années pour avoir ma propore opinion , et que j’ai encore le droit d’exprimer ici mes sentiements par rapport à ça , que ça vous plaise ou non .
    Aimez la vous cette communauté néocolonialiste si celà vous chante , en ce qui me concerne non merci.
    Une chose ! Il y a bien un maître à penser , même si il est mort , c’est La Mère , ses dits , ses écrits , ses livres et des “anciens” d’Auroville pour les faire vivre et respecter (et les vendre aussi :D ), ainsi que leur charte . Mais je peux comprendre que vous défendiez vos propres interets va ;)

    En voyant tout ce qui se passe en ce moment , comme dans mon pays , et en voyant de grands ésprits élevés comme le votre celà me donne envis d’aller vite rejoindre et d’oeuvrer dans des assiations en France comme celle d’Emmaüs et de m’occuper de mes pauvres chez moi au lieu de faire le beau bobo en Inde du Sud .
    C’est en projet d’ailleurs .

    “les Aurovilliens ne gènent personne, ne tuent personne, aident énormément 35 villages indiens …” ?

    Non , ce sont ces villageois qui arangent Auroville car c’est de la main d’oeuvre pas bon marché , nuance .

    “offrent des soins gratuits ”

    C’est un minimum .

    “et un enseignement de qualité avec ses volontaires auprés des villages”

    Comme toujours , ça arange bien Auroville qu’il y est des “volontaires” , ça coute encore moins cher que la main d’oeuvre bon marché locale .
    ;)

    Auroville “c’est un laboratoire” ?
    Ouais ouais c’est ça…qu’ils le fassent ailleurs , chez eux , leur laboratoire , dans leur propre pays , au lieu d’emmerder et de piquer encore des terres aux indiens et de les exploiter .

    Quand on voit comment tout va mal en ce moment chez nous , que ce soit au niveau matériel que spirituel , facile d’élaborer un labo dans un pays plus pauvre que le sien . Quand bien même on est pété de thunes . Quand on voit par exemple tout ce qui est dépensé dans ce Matrimandir alors qu’il y aurait mieux à faire avec cet argent , c’est à gerber.
    La loi du fric et du capitalisme à encore de grands jours devant lui!

    “Manque de respect”??? …

    *toutafé et c’est peu dire , c’est peu dire …et si vous saviez comment je m’en tape quelque peu le couquillard mon cher .

    Salaam oualekoum , que la Shanthi soit sur vous Solo !

    Posté par Petros | 3 février, 2010, 13:33
  7. Bien dit Petros ! :-)

    Posté par Jack | 29 juillet, 2010, 4:22
  8. Pauvre Petros…
    Pauvre jack.

    Merci à Solo d’avoir rectifié la vision très limitée de Petros concernant Auroville. Il a du passer très vite à avec sa moto

    Posté par corbeaux13 | 4 août, 2010, 22:50