// Un peu d'aventure...

Des livres

Le poète a toujours raison

Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre.
Que serais-je sans toi qu’un coeur au bois dormant.
Que cette heure arrêtée au cadran de la montre.
Que serais-je sans toi que ce balbutiement.

J’ai tout appris de toi sur les choses humaines.
Et j’ai vu désormais le monde à ta façon.
J’ai tout appris de toi comme on boit aux fontaines
Comme on lit dans le ciel les étoiles lointaines.
Comme au passant qui chante, on reprend sa chanson.
J’ai tout appris de toi jusqu’au sens de frisson.

J’ai tout appris de toi pour ce qui me concerne.
Qu’il fait jour à midi, qu’un ciel peut être bleu
Que le bonheur n’est pas un quinquet de taverne.
Tu m’as pris par la main, dans cet enfer moderne
Où l’homme ne sait plus ce que c’est qu’être deux.
Tu m’as pris par la main comme un amant heureux.

Qui parle de bonheur a souvent les yeux tristes.
N’est-ce pas un sanglot que la déconvenue
Une corde brisée aux doigts du guitariste
Et pourtant je vous dis que le bonheur existe.
Ailleurs que dans le rêve, ailleurs que dans les nues.
Terre, terre, voici ses rades inconnues.

Louis Aragon, Le roman inachevé (1956)

Un quinquet de taverne

Discussion

Les commentaires sont désactivés pour ce billet.

  1. Salut cher Arthur,

    J’ai heureusement vu Lou cette semaine pour qu’il me donne les coordonnées de ton Blog, il s’était insidieusement placé dans mes courriers indésirables….

    Il est pourtant dommage de le voir se trouver en tel endroit alors qu’il m’a tenu en haleine pendant toute la lecture de tes descriptions de rencontres et de ballades intercontinentales.

    Tes récits sont d’agréables moments de partages et donnent envies de te suivre sur ces traces orientales qui paraissent si lointaines vues de nos fenêtres parisiennes.

    Continue de nous faire partager ton tour du monde avec tes yeux qui sont vierges de toutes idées préconçues.

    Pour moi qui apprécie la poésie, j’aime lire ces vers qui agrémentent tous tes petits articles alors encore bravo pour ce partage qui ne doit pas être évident de réaliser partout.

    Sinon la vie ici suit son train train peut-être un poil plus vite que le transmongolie-express, mais le printemps est là, et nos vieux os se réchauffent aprés cet hiver frisquet.

    Je ne te parlerai pas de l’OM, de risque de leur porter la poisse et qu’après tu m’en tienne rigueur!!!

    Bonne continuation dans ton voyage et à bientôt de lire tes aventures…..

    Posté par letondeur pascal | 1 mai, 2009, 15:37
  2. La poème fusion de la vie et de la création continue d’avoir une résonance des plus fécondes sur la pensée contemporaine.

    Posté par soule | 3 mai, 2009, 16:06