// Un peu d'aventure...

Des livres

La demande

De ses doigts tremblants il saisit le  bâton de craie, le brisa dans son trouble et répondit de la même façon et répondit de la même façon : “Je n’ai rien à oublier ni à pardonner, car je n’ai jamais cessé de vous aimer”.

Kitty le regarda et son sourire se figea.

- J’ai compris, murmura-t-elle.

Il s’assit et écrivit une longue phrase. Elle la comprit sans hésitation et lui répondit par une autre, dont il fut longtemps à saisir le sens, le bonheur lui enlevant l’usage de ses facultés. Mais dans les yeux ivres de joie de Kitty il lut ce qu’il désirait savoir. Il écrivit encore trois lettres, mais la jeune fille, lui arrachant la craie, termina elle-même la phrase et y répondit par un “oui” en toutes lettres.

[...] Levine se leva et reconduisit Kitty jusqu’à la porte. Ils avaient eu le temps de tout se dire : elle l’aimait, elle préviendrait ses parents, il viendrait faire sa demande le lendemain.

(Léon Tolstoï, Anna Karénine)

La meilleure partie...

Discussion

Les commentaires sont désactivés pour ce billet.

  1. J’ai lu ce passage hier soir, comme quoi, même à l’autre bout du monde, et sans les NTIC, on peut rester connecté

    Posté par Cam | 25 mars, 2009, 22:26